Il était 9h45, lorsque les employés de la pisciculture Hennequart de St Viâtre se sont affairés avec une grande organisation, à la pêche de l’étang.

Comment ça marche ?

Les vidanges on lieu tous les 2 à 3 ans quand le débit des cours d’eau est le plus élevé. L’étang est vidé progressivement de son eau quelques jours avant la pêche grâce à la bonde .  Quand le niveau permet d’apercevoir le dos des poissons, les pêcheurs les encerclent avec des filets. Puis, munis de bottes, de jambières et d’épuisettes, ils sortent de l’étang, carpes, brochets, sandres et perches.

Préservation de l’écosystéme

La vidange permet de réguler l’écosystème de l’étang. Les prédateurs comme le silure, le poisson-chat, l’écrevisse américaine sont prélevés. Les autres espèces peuvent ainsi continuer à se développer.
La plupart des étangs ont été crées au Moyen-Âge pour absorber l’eau des marais qui s’étaient formés après des déboisements intensifs. Les premiers ont été réalisés par les moines pour la pisciculture. Aujourd’hui, ces étangs entretenus, mais sauvages, constituent des milieux naturels pour la faune et la flore. On en dénombre près de 3000 en Sologne.

L’étang du domaine sera donc mis à sec pendant plusieurs mois, jusqu’en septembre 2020 environ, puis sera        ré empoissonné lorsque l’eau aura retrouvé son niveau naturel.

Le vendredi 13 décembre, grâce à l’autorisation de l’inspectrice du service vétérinaire de la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) et de la société de restauration, les résidents du Centre ont pu déguster ,pour le déjeuner,du brochet qui avait été pêché.